Do It Yourself

Conférences, ateliers, tables rondes et FabLab temporaire

French Tech

Ce mouvement est né de la volonté de personnes d’apprendre à construire ou à réparer par soi-même des objets plutôt que de les jeter, ce qui favorise la créativité et contribue à lutter contre l’obsolescence programmée.
Cet événement organisé en partenariat avec EMA Fructidor, Nicéphore Cité, le Grand Chalon, la Mairie de Chalon-sur-Saône, LaPéniche, le Lycée Niépce, le réseau Canopé, l’Institut Image arts et métiers ParisTech, le FabLab Net-IKi et Trotec, vous propose 4 jours d’initiation aux outils numériques du futur, sous forme d’ateliers et de conférences, ouvert à tous.

Mercredi 22 octobre (complet toute la journée)
9h30 à 11h30 – 14h30 à 16h30 : Atelier Circuit Bending : une initiation au ludo-détournement
Dès 8 ans - Inscription obligatoire
Atelier à l’initiative de LaPéniche et animé par Julien Millot et Baptiste Chatel permettant de détourner des jouets pour créer des nouveaux générateurs de sons et d'images

Mercredi 22 (complet toute la journée) / jeudi 23 (complet toute la journée) / vendredi 24 octobre (complet toute la journée)
9h30 à 11h30 – 14h30 à 16h30 : Atelier Electric me ! Moi, je suis électrique
Dès 8 ans - Inscription obligatoire
Atelier d’interactions numériques entre le corps et les objets du quotidien animé par Julien Dorra

Mercredi 22 / jeudi 23 / vendredi 24 (nocturne) / samedi 25 octobre
9h à 12h – 14h à 18h : FabLab temporaire
Entrée libre
Atelier de fabrication numérique avec le FabLab Net-IKi de Biarne, Trotec, le Lycée Niépce et l'institut image arts et métiers ParisTech

Jeudi 23 (complet toute la journée) / vendredi 24 (complet toute la journée)
9h30 à 11h30 – 14h30 à 16h30 : Atelier Scratch
Dès 8 ans - Inscription obligatoire
Atelier d’initiation à la programmation informatique avec le logiciel Scratch

Jeudi 23 octobre
10h à 12h : L'école Média Art Fructidor invite Jean-Paul Fourmentraux pour une rencontre sur le thème "Artistes de laboratoire : recherche et création à l’ère numérique"
Inscription souhaitée

14h à 17h : Table ronde sur le thème "Pourquoi apprendre à programmer ?"
Inscription souhaitée
A l'initiative du réseau Canopé de l’Académie de Dijon et en présence de Jean-François Cauche, Max Thiebaud et Philippe Suescun

Intervenants

Jean-François Cauche

Consultant en Usages Innovants et Docteur en Histoire Médiévale et Sciences de l’Information et du Document.

Max Thiebaud

Professeur de sciences au lycée Faure à Morteau dans l’académie de Besançon.

Philippe Suescun

Professeur des écoles à l’école de Ney dans le Jura.

Photo Julien Dorra

Julien Dorra

Julien Dorra met en place des évènements et des ateliers créatifs. Il travaille à la croisée de la technologie et de la créativité, et aime construire des communautés actives et fructueuses en rassemblant des personnes avec des talents, des âges et des profils différents. Il est l'un des créateurs de Museomix, ArtGame weekend, Switch On Switch Off, Coding Goûter.
Il conçoit constamment de nouveaux formats qui s'adaptent à un contexte particulier et à un objectif précis.
Ses derniers projets : du Code, des couleurs, des cookies (avec Jonathan Perret, juin 2014, décembre 2014 et avril 2015) et Je suis une vrai pile électrique (octobre 2014) pour le Centre Pompidou; AI Nursery Project pour IBM (avec David Raichman, octobre-novembre 2014).

photo Julien Millot

Julien Millot

Né en 1979 dans l’Yonne, Julien Millot nourrit dès son plus jeune âge une passion pour l’observation des phénomènes naturels, leur compréhension et leur détournement créatif. En 2003, Son diplôme de géologue en poche, il part sillonner déserts et océans à la solde de grands groupes pétroliers, avant de poser fin 2008 ses valises à Dijon en créant Stupid Design, une manufacture de machines insolites et inutiles à l’usage des artistes de la scène bruitiste internationale. Il exercera dans le même temps le métier de qualiticien/environnementaliste responsable du développement durable au service de grands constructeurs du secteur des radio-télécommunications. 2014 marque un tournant pour cet artiste autoproclamé. Musicien-bruitiste touche à tout, autodidacte clown-underground à l’univers drôle, sombre mélancolique et décalé, il consacre aujourd’hui la majeure partie de son temps à partager avec le grand public son expérience de plus de 25 ans de détournement d’objets en tous genres et de phénomènes physiques méconnus au service de l’émerveillement, de l’imaginaire, de la création sonore et visuelle à portée de tous… tout en portant un regard critique et éclairés sur notre société de consommation.

Photo Baptiste Chatel

Baptiste Chatel

Diplômé en génie mécanique et en psychologie cognitive, bricoleur et chercheur en bidouilles de haut, moyen et bas niveau, Baptiste Chatel s'intéresse principalement aux notions d'interaction, de systèmes génératifs et de détournement. Il accouple ainsi fréquemment logiciel et matériel afin de produire et/ou contrôler sons, lumières et vidéos pour des spectacles, concerts ou installations. Son côté musicien (laptop, basse) l'amène dans les eaux du post-rock et de la musique électronique, expérimentale et contemporaine, appréciant aussi bien un battement de sinusoïdales qu'un long crescendo de guitares saturées.

Il combine ses intérêts dans des réalisations qui mêlent le numérique et le physique, toujours à la frontière entre le discret et le continu  : au gré des collaborations, il développe ainsi le rapport entre les monde sonore, visuel et tactile dans des installations interactives (Plaques/Rumeurs, La cage aux fauves, Séquenceur génétique) ou autonomes mais génératives (Gros animal, Salle de classe). Il travaille également à la création sonore pour le théâtre (Cie des Faux-Fuyants, Cie Ces Messieurs Sérieux, Cie Les Écorchés) et des installations (Ping......Pong), et crée des dispositifs électro-mécano-informatiques spécifiques à la base de spectacles (Le Mur du Son, Percuson, Human Arcade, Objecto Sonata, La Nuit au Jardin). Avec le collectif la Générale d'Expérimentation, il a joué avec Jean-Marc Montera, Didier Aschour et Sylvain Kassap. Et il est un membre actif du collectif d'artistes R.A.S.

Photo Jean-Paul Fourmentraux

Jean-Paul Fourmentraux

Jean-Paul Fourmentraux est docteur en Sociologie (PhD) et critique d’art. Professeur en Esthétique et Sociologie des arts et humanités numériques à l’université Aix-Marseille. Habilité à diriger des recherches (HDR) par l’université de Sorbonne-Paris 5, il est membre du Laboratoire en Sciences des arts (LESA - Aix en Provence) et chercheur associé à l’Ecole des hautes études en sciences sociales de Paris (EHESS) au Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL UMR-CNRS 8556). Ses recherches interdisciplinaires (Sociologie, Sciences de l’art et Communication) portent sur les interfaces entre création artistique, recherche technologique, critique et émancipation sociale. Il est l’auteur des ouvrages Art et internet (CNRS, 2010), Artistes de laboratoire (Hermann, 2011), L’œuvre commune : affaire d’art et de citoyen (Presses du réel, 2012), L’Œuvre virale : Net art et culture Hacker (La Lettre Volée, 2013) et a dirigé les ouvrages L’Ere Post-media (Hermann, 2012) et Art et Science (CNRS, 2012).

Places disponible
Nombre de places limité
Lieu
Salle de Diffusion
34 quai Saint Cosme
71100 Chalon-sur-Saône