Géolocalisation et arts dans l’espace public

Conférences

French Tech

La FAI-AR est le premier centre de formation européen dédié à la création artistique en espace public. Par une pédagogie innovante basée sur des confrontations professionnelles, des mises en pratique et des recherches personnelles, elle accompagne des artistes dans leur questionnement sur l’art en espace public. Elle propose notamment la première formation supérieure dont le cursus de 18 mois se développe en itinérance.

Nicéphore Cité, pôle de compétences Image et Son en Bourgogne et l’Abattoir, Centre National des Arts de la Rue de Chalon-sur-Saône accueilleront, du 10 au 28 février 2014, la 5e promotion des Apprentis de la FAI-AR. Ils prendront possession des lieux, pour un module de formation sur le thème des Médias-Situés. L’objectif de ces 3 semaines sera d’aborder les problématiques propres aux écritures numériques, notamment le rapport auteur / spectateur et de stimuler la créativité des apprentis avec ces dispositifs de plus en plus répandus dans les arts de rue.

Dans ce cadre, Nicéphore Cité, l’Abattoir et la FAI-AR organisent un après-midi de tables rondes sur le thème "Géolocalisation et arts dans l’espace public" jeudi 13 février à Nicéphore Cité.

  • 14h à 15h : Le Piéton et les cartographes, avec Karen O’Rourke
  • 15h à 16h : Marche ton film : la narration combinatoire sur le principe d’interaction organique (la marche à pied) avec une base de données géolocalisée (la mémoire audiovisuelle d’un territoire), avec Ulrich Fischer
  • 16h à 17h : Le spectateur-joueur, une mutation des codes par le code avec Xavier Boissarie

Intervenants

Photo Xavier Boissarie

Xavier Boissarie

Praticien du numérique depuis 17 ans, Xavier Boissarie s’éloigne de la dimension immatérielle attachée à ce domaine pour mieux s’approcher de l’expérience incarnée.
Il s’empare des supports mobiles dans une tentative d’hybridation des espaces tangibles et numériques selon différentes modalités : la préfiguration de l’expérience concrète  dans une simulation analogique, la captation et la restitution de l’expérience de déambulation à travers des représentations cartographiques dynamiques et interactive ou encore, le déploiement de contenus situés accessibles en déambulation avec un terminal mobile.
Pour travailler sur ces sujets, Xavier Boissarie a rassemblé une équipe composée de Game-Designers, Ingénieurs et artistes au sein d’Orbe. L’équipe mène une intense activité de recherche et développement en collaboration étroite avec différentes institutions du domaine culturel : L’IRCAM et l’ENSADLAB (plateforme média-situé CoSiMa), L’ENSCI (projet ANR Topophonie), la Chartreuse et la Gaité Lyrique (Sonospheres), Universciences (projet Mobilearn), le Musée des Confluences (réalité augmentée sonore).

Photo Ulrich Fisher

Ulrich Fischer

Ulrich Fischer a démarré son travail avec les images en mouvement en plein changement technologique au début des années 90 : l'informatique pointait son nez, l'argentique était au sommet de sa gloire et la vidéo amplifiait la "démocratisation" de la production audiovisuelle.
L'apprentissage des 3 techniques, à l'époque totalement séparées, a constitué ce qui est le fondement formel de son travail aujourd'hui : la chance de l'accès non linéaire et la combinatoire (l'informatique), la possibilité de réaliser des images évocatrices et plastiques (cinéma) et la facilité de produire et distribuer à travers l'accès de moins en moins onéreux aux outils (vidéo).
Sur ce chemin, il a réalisé plusieurs films courts (documentaires, fiction, animation). Dès les années 2000, il s’est orienté vers la performance et les installations, à travers des projets interactifs, en lien avec la ville (sortir de la salle de cinéma, amener les images dans la ville). La place de l'habitant, la question de la marge de manœuvre et des interactions entre personnes et espaces de vie, les utopies et alternatives, la place des nouveaux médias et l'informatique contextuelle sont quelques-uns de ses cadres d'approches aux questions que soulève la ville contemporaine.
Depuis 2007, il travaille essentiellement sur le projet "walking the edit" et la nouvelle plateforme d'édition en ligne "memoways": cinéma, ville, participation et interactions ludiques en vue d'accéder de manière singulière et individuelle à la mémoire audiovisuelle d'un territoire.

Photo Karen O'Rourke

Karen O’Rourke

Karen O’Rourke est une artiste-chercheur à Paris, née à Ithaca (New York, USA). Parmi ses réalisations, on peut citer City Portraits, Paris Réseau / Paris Network, L'archivage comme pratique artistique, Une carte plus grande que le territoire, Eavesdroplets et Partially Buried University. Elle est l'auteur de « Walking and Mapping : Artists as Cartographers » (La marche et la cartographie: les artistes en tant que cartographes) paru en 2013 chez MIT Press. Lauréate du prix Leonardo en 1997, elle est Maître de conférences à l'Université Paris I.

Partenaires

Places disponible
Nombre de places limité (70 places)
Lieu
Salle de Diffusion
34 quai Saint Cosme
71100 Chalon-sur-Saône